Balade en Mouissèques !

La Ville et le service Allô La Seyne ont organisé une visite de terrain en compagnie du CIL des Mouissèques, qui tiendra son assemblée générale demain, samedi 2 mars à 15h au foyer Bartolini. En balade pour repérer toutes les imperfections du quartier, la présidente Andrée Patiès a proposé des améliorations possibles aux élus et au responsable des services techniques de la métropole. But : améliorer le quotidien des habitants

Quelques jours avant l’assemblée générale du Comité d’intérêt local des Mouissèques, sa présidente, Andrée Patiès, a reçu Claude Astore, adjoint à la sécurité publique, les agents du service Allô La Seyne et le responsable des services techniques de la Métropole à La Seyne, Lionel Mora, pour une visite de terrain dans le quartier.

Le rendez-vous était donné sur la place des Mouissèques, pour une remontée sur l’étroit chemin des roses. Arrivée tout en haut, la présidente attirait l’attention sur cette « fin de voie cyclable », celle-là même qui longe l’avenue Esprit-Armando, depuis les allées Maurice Blanc. Et Lionel Mora de rappeler que « cette voie avait été aménagée, il y a une dizaine d’années, pour limiter la vitesse des véhicules lors de sa mise en sens unique ».

Le groupe remontait ensuite l’avenue Armando en direction des allées Maurice-Blanc et s’arrêtait devant le petit chemin de traverse au niveau du 52 bis, avenue Armando. Et le résidant de la villa juste à côté de ce chemin de traverse où on ne passe qu’à pied, de signaler que le réverbère du chemin ne fonctionne plus depuis deux ans et le début du chantier de réalisation de l’immeuble « Le beau rivage ». « Les gens sont obligés d’allumer leur portable pour passer dans le chemin ».

Un peu plus loin, à l’une des entrées de la Présentation condamnée depuis longtemps par un mur, la Métropole a confirmé l’achat de la villa mitoyenne à ce cul-de-sac. But : utiliser la bande latérale de la propriété pour élargir la voie, faire tomber le mur, et, réaliser une voie pénétrante, qui, à terme devrait alléger le trafic à Toussaint-Merle et Armando. Une autre voie pénétrante nord-sud est actuellement réalisée le long de l’immeuble Côté port. Livraison dans une quinzaine de jours.

Arrivé à hauteur des allées Maurice Blanc, Lionel Mora annonçait la fin prochaine des feux tricolores qui, aux heures de pointe, crée un ralentissement et un trafic assez dense. Un carrefour en T sera réalisé pour fluidifier le trafic. Livraison : 2020.

Un point sur l’ouverture des portes du parc Malsert a été fait avant de rejoindre la nouvelle place Camus. « Les aménagements réalisés sont magnifiques » se réjouit Andrée Patiès. Lionel Mora assurait que des bancs seraient bientôt livrés afin de donner plus de convivialité à cette nouvelle place Camus. Un lieu emblématique des Mouissèques.

C’est arrivé devant l’atelier mécanique que les sujets des stationnements à réaménager et du piétonnier à matérialiser ont été abordés. Et évoquant les incivilités subies dans le quartier, force était de constater qu’elle se manifestait sous nos yeux. En effet, une voiture était garée sur le trottoir, juste devant le panneau relayant la nouvelle campagne municipale contre… les incivilités (ça ne s’invente pas). Le pire c’est qu’à cet instant (voir notre photo ci-dessus), ce véhicule empêchait une personne à mobilité réduite d’emprunter ce même trottoir…

Des incivilités, il en a aussi été question quand fut évoqué le trafic de stupéfiants à la Présentation. Et Claude Astore de rappeler que c’est la fonction régalienne de l’Etat et, de la Police nationale de mettre fin au trafic afin d’assurer la sécurité des riverains. « Une municipalité n’a pas vocation et n’a pas les moyens de lutter contre le trafic de drogue, la Ville a multiplié les appels au ministre de l’Intérieur sur ce point ».

Incivilités et bien d’autres sujets du quartier seront évoqués demain, samedi 2 mars à 15h, au foyer Bartolini pour l’assemblée générale annuelle du CIL des Mouissèques.

sylvette.pierron@la-seyne.fr