Olivier Schmitt : une solution aux échecs

Maître international en composition de problèmes d’échecs, Olivier Schmitt collabore pour les plus grandes revues spécialisées britanniques, américaines et allemandes. Le Seynois de 55 ans nous livre sa passion.

Lorsque Var-Matin inaugure sa rubrique de problèmes d’échecs en 1983, Olivier Schmitt a 16 ans : « Il s’agissait de problèmes courts, du type mat en deux coups pour les blancs, dans la chronique tenue par Bernard Ramazzotti », se souvient-il. Initié aux Echecs par l’une de ses sœurs, Olivier Schmitt a aussi été joueur « une année en Nationale 1 et plusieurs en Nationale 2 », précise l’informaticien. Très vite, il préfère toutefois la composition échiquéenne « car contrairement à la compétition, qui privilégie l’anticipation et le calcul, la composition recèle une dimension artistique », assure-t-il. Placement des pièces, manœuvres, le compositeur part de rien et élabore in fine un plan pour mater le roi : « C’est un problème logique où l’on doit aller à l’essentiel, avec rigueur et économie », décrit cet adepte de l’école allemande. A partir de 2011, Olivier Schmitt monte en gamme et publie dans les revues Europe Echecs, Diagrammes et Phénix : « La consécration a été de publier 12 problèmes dans l’album Fide 2013-2015 suivi de 11 problèmes dans l’album Fide 2016-2018 ». Olivier Schmitt rejoint alors le club très fermé de la dizaine de Maîtres internationaux français de la composition : « Cela m’a ouvert les colonnes de The Problemist, Strategems et Die Schwalbe (NDLR : revues britannique, américaine et allemande) ». A ce jour, Olivier Schmitt a conçu plus de 650 problèmes d’échecs.

Plus d’infos sur olivier.chess.free.fr

E-mail : olsc@orange.fr