3 questions à Cécile Jourda

Conseillère municipale, déléguée à la Propreté urbaine, à la Gestion des déchets, à la Protection des animaux et à la Gestion de la présence animale dans la ville.

Le Seynois : « Une brigade « cadre de vie » de la Police municipale a été créée, quelles sont ses actions ? »
Cécile Jourda : Cette brigade a pour mission de renforcer l’action du service propreté afin de lutter efficacement contre la saleté générée par l’incivisme. Leur action porte sur deux types d’interventions : l’information et la répression. Cela concerne le respect des heures de dépôt des sacs d’ordures ménagères, les déjections canines, la taille des haies qui débordent sur l’espace public et tout ce qui peut venir altérer notre cadre de vie : stationnement anarchique, affichages et dépôts sauvages, tags…
LS : Comment inciter les résidents du centre ancien à respecter les heures de dépôts des ordures et à trier leurs déchets ?
CJ : Nous commençons par informer. C’est une mission quotidienne partagée par la brigade « cadre de vie », les agents de la Propreté, et d’Allô La Seyne, qui sera bientôt renforcée par deux missions de service civique qui iront sensibiliser des habitants et des commerçants. Dans un deuxième temps, la brigade « cadre de vie » pourra dresser les procès verbaux aux indélicats car il n’est pas concevable que ces comportements ne soient pas poursuivis. Pour le tri sélectif, il s’agit de donner une seconde vie à nos déchets. Pour le contribuable, trier allège les impositions. Autre avantage, ces filières de recyclage sont créatrices d’emploi. Enfin, c’est un moyen d’exercer au quotidien sa citoyenneté.
LS : Un pigeonnier contraceptif va être installé. Comment ça marche ?

CJ : Ce type de pigeonnier est conçu pour réguler sans éradiquer, tout en gardant une population stable. La contraception est assurée en secouant ou retournant les œufs, ce qui stoppe le développement de la couvée. Les œufs sont laissés sur place pour que les femelles continuent de couver et ne désertent pas le pigeonnier. C’est un dispositif qui a montré son efficacité dans les villes où ils a été implanté (N.D.L.R. : à Nice par exemple), c’est plus écologique et plus respectueux que la capture et l’effarouchement.

Propos recueillis par sylvette.pierron@leseynois.fr