1er comité de pilotage CAF – Ville : une approche territorialisée

Dans un souci d’évaluation des actions menées en direction des Seynois, la direction de la CAF et les services municipaux étaient réunis pour un premier comité de pilotage, mardi 2 juillet 2019 à l’Hôtel de Ville.

A La Seyne, 33 000 personnes bénéficient des prestations de la CAF (Caisse d’allocations familiales). Soit 49% de la population. Partant de ce constat, et sachant que des Contrats enfance jeunesse lient la Ville à l’organisme depuis déjà 4 ans, c’est à l’Hôtel de Ville de La Seyne que s’est tenu le premier comité de pilotage de la CTG. « CTG pour Convention territoriale globale, explique Nora Boujemaoui, responsable du service coordination des dispositifs sociaux et éducatifs. Il s’agit de cibler territorialement les besoins des familles sur la commune ».

Enfance jeunesse, soutien à la parentalité, accès au droit, animation et vie sociale, inclusion numérique, prévention santé, logement et cadre de vie, les thématiques touchent différentes strates de la population seynoise. « Cela permet de donner de la cohérence à nos actions, confirme le directeur de la Caf du Var, Julien Orlandini. On évite ainsi les doublons, et on active les bons leviers ».

Un diagnostic du territoire a ainsi été établi : « Si la croissance démographique touche en priorité le Nord et le Sud, les familles monoparentales résident majoritairement au centre-ville et les familles nombreuses au Nord », constate-t-il.

Ville à la moyenne d’âge plus jeune que ses voisines, La Seyne consent un effort financier soutenu pour ses 0-25 ans. : « Notre objectif ? Eviter les temps de rupture », insiste Nora Boujemaoui. La direction 0-25 ans rappelle quelques périodes charnières : les passages de la crèche à la maternelle, de la maternelle aux accueils de loisirs, de l’école élémentaire au collège, ou des accueils de loisirs aux Espaces accueil jeunes. Sans oublier les creux dans la semaine : temps scolaire, soirées, mercredis, samedis, vacances scolaires…

« Il faut absolument fluidifier le parcours des jeunes, remarque Morad Yacoub, responsable du service jeunesse. Pour cela, nous avons entamé un partenariat entre les Espaces accueil jeunes et la Caisse des écoles à la Maurelle, à Malsert, et entre Léo Lagrange et l’EAJ des Sablettes ».

gwendal.audran@la-seyne.fr