Sur les traces d’Edouard Jauffret…

Spécialiste de l’histoire seynoise, Jean-Claude Autran lance un appel à témoins concernant Edouard Jauffret, auteur très connu dans le monde de la littérature scolaire, mort en 1945. Si quelqu’un possède des informations à son sujet, elles seront les bienvenues.

Edouard Jauffret a ravi de très nombreuses générations d’écoliers, qui ont appris la lecture dans ses romans scolaires, aux pages joliment illustrées par Raylambert. Le plus célèbre de ces ouvrages, Au Pays bleu, roman d’une vie d’enfant (cours élémentaire), sorti en 1941, était en usage dans les écoles primaires, jusqu’à la fin des années 1970, et a connu de nombreuses rééditions. Mais il y a eu d’autres parutions, tels Petit Gilbert, premier livre de lecture pour le cours préparatoire, sorti en 1942, dans lequel l’auteur raconte les premières années de la vie de son petit garçon, Gilbert, La Maison des Flots Jolis en 1945, ouvrage destiné au cours moyen, puis, à titre posthume, Les Belles Images (1948) et Gerbes d’or (1950), coécrit avec l’inspecteur d’Académie André Signoret. «Edouard Jauffret fut un personnage célèbre à La Seyne-sur-Mer et on ne sait finalement pas grand chose de sa vie personnelle, ni de son enfance à La Seyne. Nous n’avons encore jamais pu retrouver sa photo», explique Jean-Claude Autran.

Ce que l’on sait de l’auteur

Né le 4 octobre 1900, dans le quartier Saint-Lambert (aujourd’hui, avenue du général Carmille), Edouard Jauffret fréquente l’école maternelle Jean Jaurès. Il grandit chez ses parents qui habitent successivement le Pont de Fabre et la place de La Lune, face à la porte des F.C.M. où son père est ouvrier. Dans son roman Au Pays Bleu, il décrit en détail de nombreux sites seynois qu’il a parcourus et où il s’est amusé, ainsi que les prénoms et noms de ses principaux petits camarades : Louise et Albert, appartenant ou apparentés aux familles Chauvet, Charpenet (Antoinette ; Jeanne, mariée avec Joseph Eynaud), Bonifay (Lucie Bonifay, mariée avec Joseph Mauro).

Etudes et carrière brillantes

A 16 ans, le jeune Edouard est reçu au concours de l’École normale de Draguignan. Après quelques mois d’engagement dans la Marine à la fin de la guerre de 1914-1918, il débute son métier d’instituteur en 1919 dans le Var, à Gonfaron, puis à Tourtour. Il est affecté ensuite dans la région parisienne où il poursuit des études supérieures de philosophie à la Sorbonne et il devient Inspecteur de l’Éducation Nationale, âgé de seulement 30 ans ! Il sera nommé à Autun en Saône-et-Loire, puis à Corte, en Corse.

Fin de vie à Draguignan

Édouard Jauffret tombe gravement malade en 1934 à la suite d’une baignade imprudente dans les eaux glacées du Golo, un fleuve tumultueux qui traverse la Corse. «A partir de 35 ans, il ne peut plus marcher, ni enseigner». Frappé par une tuberculose articulaire, il s’installe alors à Draguignan, où il consacrera les dernières années de sa vie à l’écriture de romans scolaires. De ce jour, il ne rencontrera plus personne, ni Raylambert, l’illustrateur de ses œuvres, ni aucun représentant des éditions Belin, qui publiaient ses œuvres. «Il meurt à l’âge de 45 ans».

Appel à témoins

Depuis une douzaine d’années, un groupe d’admirateurs d’Édouard Jauffret et de son œuvre, s’est constitué. «Venant de différentes régions de France et même de l’étranger, ils ont comme point commun de conserver un souvenir ému de ces romans scolaires dans lesquels ils ont autrefois appris à lire et ils essayent aujourd’hui de retrouver un maximum d’informations sur lui». Mais jusqu’à présent, les recherches sont restées vaines, d’où cet appel à témoins lancé par notre historien local : «Compte tenu de la notoriété qu’a eue d’Édouard Jauffret par la suite, il n’est pas impossible que des familles citées ci-dessus (Chauvet, Charpenet, Eynaud, Bonifay, Mauro), dont les parents ou grands-parents ont pu côtoyer Édouard Jauffret enfant et renouer par la suite des contacts avec lui, aient encore conservé des souvenirs du personnage». Si tel est le cas, si des descendants de ces familles possèdent la moindre information, souvenir ou anecdote sur Édouard Jauffret, merci de bien vouloir contacter Jean-Claude Autran.

chantal.campana@la-seyne.fr

jcautran@orange.fr
04 94 32 41 16

Petit Gilbert

La maison des flots jolis

Au pays bleu